Linda Musin (Liège 1956-2017)

Née le 15 novembre 1956 et originaire de Fontin (Esneux), Linda Musin fit des études d’histoire à l’ULg où elle se spécialisa dans l’histoire sociale. En 1979, elle commença à travailler au centre d’archives de l’Institut Emile Vandervelde au siège du PS avant de fonder et s’occuper de l’Institut Liégeois d’Histoire Sociale (ILHS) en 1987, devenu depuis ALPHAS (Atelier Liégeois pour la Promotion de l’Histoire et des Archives Sociales). Elle est l’auteur de plusieurs expositions et publications dont une sur le 1er mai, le soutien du POB liégeois aux Républicains socialistes dans la guerre civile espagnole, l’histoire de la Fédération liégeoise du POB/PSB dans la collection Mémoire ouvrière éditée par le PAC et l’historique des élections communales à Fléron de 1921 à 1976 où elle s’est installée depuis 1975.

Sa carrière politique démarre en 1992 où elle est désignée par le PS jusqu’en 1995 Conseillère du CPAS de sa commune de Fléron puis est élue Conseillère communale jusqu’en 2012. Elle y créa un centre familial et une antenne d’Amnesty International. En 2000, le PS, qui avait eu la majorité absolue de 1921 à 1998, réussit à reconquérir le pouvoir grâce à elle en s’alliant avec le MR. Linda devient la première femme Bourgmestre de Fléron. Aux élections communales de 2006, elle double son score personnel et réalise même le meilleur score électoral jamais atteint à Fléron. Elle reste donc Bourgmestre grâce à une alliance du PS avec cette fois Ecolo mais cette fragile alliance est rompue en 2010 par Ecolo qui depuis siège avec la liste Intérêts communaux. Par ailleurs, elle fut administratrice du Centre hospitalier régional de la Citadelle dans les années 2000, du Rassemblement Liégeois pour la Paix et l’était de l’intercommunale de gestion des déchets Intradel depuis 2013 et de l’asbl Mnéma qui gère l’espace culturel des Bains de la Sauvenière à Liège depuis 2009.

Elle fut aussi Députée fédérale de 2007 à 2014 et active en particulier au sein de la Commission parlementaire de l’Infrastructure, des Communications et des Entreprises publiques où elle s’occupa surtout de l’amélioration des conditions de sécurité du rail après l’accident de Buizingen. Autre sujet de préoccupation, le logement, sans oublier le combat pour l’égalité femmes-hommes. Première suppléante à la Chambre aux dernières élections législatives, elle devait y retourner en automne en remplacement de Willy Demeyer, suite au souhait de ce dernier de se centrer essentiellement sur son mandat de Bourgmestre de la ville de Liège, mais la maladie contre laquelle elle luttait depuis plusieurs mois a fini par l’emporter lundi 14 août 2017 à l’âge de 60 ans.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*