ALPHAS

Origines d’ALPHAS

L’Institut Liégeois d’Histoire Sociale (ILHS), centre d’archives privées agréé par la Communauté française/Fédération Wallonie-Bruxelles, a été créé en 1987 à l’initiative de Linda Musin avec le soutien de la Fédération liégeoise du Parti socialiste, de la Fédération des Mutualités socialistes et syndicales (aujourd’hui Solidaris), de l’asbl Présence et Action culturelles (PAC) et de l’Office des Bibliothécaires et des Amis de la Lecture.

Pour ses 30 ans, en 2017, l’ILHS change de nom pour devenir ALPHAS (Atelier Liégeois pour la Promotion de l’Histoire et des Archives Sociales).

Dans l’esprit de ses fondateurs, l’Atelier doit s’intégrer dans le vaste mouvement international qui s’intéresse à l’Histoire Ouvrière et Sociale.

Ses objectifs

ALPHAS a comme objectifs de préserver et valoriser les archives relatives à l’histoire sociale de la Province de Liège.

La démarche de l’ALPHAS tend donc à susciter ces recherches en mettant à la disposition des chercheurs le matériel historique qui leur est indispensable.

Ses activités

  1. Collecte des documents : L’ALPHAS est la recherche de livres, de revues et d’archives, mais aussi d’autres types de documents, tels que témoignages écrits et oraux, archives numériques, films, photos, affiches, tracts, drapeaux, sculptures, gadgets,… Il y a deux modes de versement à l’ILHS : le don ou le dépôt-gestion. Le dépôt-gestion est un contrat à durée déterminée qui permet aux personnes qui le désirent de déposer des documents tout en en restant propriétaires.
  2. Inventaire et recherche scientifique : L’inventaire des périodiques et des archives, la catalographie des livres et des affiches, l’organisation d’une photothèque… sont des travaux indispensables pour faire vivre les fonds.L’Atelier met à la disposition du public une salle de lecture où peuvent être consultés et reproduits des documents provenant de la bibliothèque (16 000 ouvrages, plus les périodiques) et des fonds d’archives. Parallèlement, l’ALPHAS poursuit une politique de mise en valeur de son patrimoine par des expositions et des publications destinées à un large public.
  3. Mise en valeur du patrimoine : Parallèlement, l’ALPHAS poursuit une politique de mise en valeur de son patrimoine par des expositions, des animations et des publications destinées à un large public.

Exemple d’études et analysescelles sur les mutualités socialistes en Belgique avant et après 1914, articles sur la Question Royale, la grève de 60, l’Action Commune Socialiste, le journal Le Monde du travail, les Coopératives, l’origine des Unions Socialistes Communales, la Charte de Quaregnon …

Parmi les expositions, citons notamment celles sur l’Histoire du Mouvement Ouvrier à travers ses luttes politiques, économiques et sociales, la Guerre d’Espagne, les Maisons du Peuple… Une exposition permanente est également visible à l’Atelier sur l’histoire de la Fédération liégeoise du PS à travers ses présidents.

Enfin, est désormais disponible comme autres animations un jeu de l’oie sur l’histoire des soins de santé et de la mutualité ainsi qu’une conférence sur le déclin de la presse d’opinion, en particulier socialiste.

Les services offerts par l’Atelier

  • un département archives comprenant plusieurs fonds, une photothèque, des films, des documents audio, des affiches, des tracts, des drapeaux, des objets ;
  • une bibliothèque de 17 00 ouvrages ;
  • un centre de documentation offrant des dossiers d’actualité (catastrophe de Liège, 50 ans d’indépendance du Congo, 50 ans de la grève de l’hiver 1960-61, les révolutions arabes, le tremblement de terre du Japon…) et des dossiers biographiques sur des personnalités socialistes liégeoises essentiellement;
  • des espaces de consultation ;
  • la reproduction de documents ;
  • le prêt de documents ;
  • le prêt d’expositions ;
  • le prêt d’animations pédagogiques;
  • vente de livres disponibles en plusieurs exemplaires

Logo FWB