Le Suffrage Universel

Le suffrage universel

Histoire d’un combat mené par le Parti Socialiste

Suite aux émeutes de 1886 et à l’échec de ce mouvement de révolte, le POB souhaite conquérir le pouvoir par la voie légale et parlementaire en s’engageant avec vigueur dans la lutte pour le suffrage universel.

Souvenir de l’inauguration du monument élevé à Frameries à la mémoire d’Alfred Defuisseaux le 11 juin 1905 ; 

Carte postale de la Fédération Socialiste Boraine, éd. D. Maroille, Frameries ; Coll. ALPHAS.

NB : Alfred Defuisseaux est l’auteur du Catéchisme du Peuple, ouvrage de propagande en faveur du suffrage universel paru en 1886.

 

Il mène dans ce but trois grèves générales. Si bien qu’en 1893, après de violentes émeutes, le suffrage universel tempéré par le vote plural remplace le suffrage censitaire basé sur les ressources financières. Désormais, tout homme de plus de 25 ans a droit à une voix, mais certains électeurs (pères de famille, propriétaires ou capacitaires – détenteurs d’un diplôme d’enseignement secondaire) peuvent cumuler jusqu’à trois voix. C’est néanmoins une première victoire.

Les effets de la réforme de la loi électorale se font sentir dès les élections du 14 octobre 1894. Bien que manquant d’argent pour financer la campagne électorale, le POB voit grandir son nombre d’élus à 28 députés (pour 20 libéraux et 104 catholiques). Ainsi, par exemple, Verviers voit l’élection de ses quatre premiers députés socialistes.

 

Portrait des élus socialistes aux élections législatives de 1894, Photographies de Léo Crosset, enclos des Récollets ; Coll. IEV – Institut Emile Vandervelde, Bruxelles.

En 1902 une nouvelle grève générale en faveur du suffrage universel pur et simple est un échec. En revanche, en 1913, une grève longuement préparée se déroule sans violence et se clôt sur la promesse d’une révision de la Constitution. Mais le contexte international impose la patience…

 

La liberté du père de famille !!! Ecrasés par le vote plural ! ; Affiche du POB pour les élections communales de 1911, lithographie et texte de Royer Baumont et Michotte, établissements généraux d’imprimerie, Bruxelles, 1911 ; Original IEV, Reproduction ALPHAS.

Vers la délivrance – Le Triomphe de la Démocratie Socialiste sur la Réaction Cléricale ; Affiche du POB pour les élections législatives de 1912, lithographie et texte de Pietro ; Original IEV, Reproduction ALPHAS.

C’est à la fin de la première guerre mondiale, en 1919, que le suffrage universel pur et simple est instauré. L’année suivante, les femmes conquièrent péniblement le droit de vote aux élections communales et provinciales ainsi que le droit de se porter candidate aux élections quelles qu’elles soient. Leur droit de vote est élargi à toutes les élections après la seconde guerre mondiale (1948).

Soixante ans d’action socialiste. Femmes votez n°1 ; Affiche du PSB pour les élections législatives de juin 1949 ; Original IEV, Reproduction ALPHAS.

Après, une longue parenthèse, la question du droit de vote réapparait fin du 20ème siècle. Ainsi, le droit de vote pour les citoyens de l’Union européenne résidants sur le sol belge est accordé en 1998 (élections communales et provinciales). Ensuite, c’est après de longs débats que le PS et d’autres partis obtiennent son extension à tous les immigrés (29 mars 2004).

Guillaume Rimbaud (ALPHAS)