Alex Fontaine-Borguet (Ougrée 1904 – Liège 1996)

Alex Fontaine-Borguet

Alexandrine, dite Alex, Fontaine-Borguet est issue d’une famille pauvre d’ouvrier mineur. Son père, mineur depuis l’âge de 9 ans, était un alcoolique qui aurait renoncé au pèkèt suite à une rencontre avec Emile Vandervelde. Elle s’affilie au POB en 1920, puis s’investit au sein des Femmes Socialiste (1921), de la Guilde des Coopératrices (1925), des Femmes Prévoyantes Socialistes (dès 1927), des Jeunes Gardes Socialiste (dès 1927). Elle est embauchée à la Fédération Générales des Syndicat (Service de Documentation et de Droit Ouvrier) sous la direction de Joseph Bondas, ce qui lui permet de réaliser des études d’assistante sociale (Ecole Ouvrière Socialiste). Elle est ensuite Secrétaires-Trésorière d’un home pour orphelins à Glons, La Maison de nos Enfants (1934-1940).

Elle fait partie des femmes qui, à l’instar de Lucie Dejardin, se sont imposées en politique à une époque où aucune place ne leur était réservée. Ainsi, elle siège au Comité Fédéral du POB liégeois à partir de 1933. En 1938, elle connait une grosse désillusion quand décide de se présenter aux élections communales d’Ougrée. Elle finit dernière du Poll et ne peut donc prétendre au poste d’Echevine qu’elle espérait obtenir.

Au début de la seconde guerre mondiale, elle est engagée à la Province Liège comme assistante sociale. Ce qui lui permettra d’organiser le Service Social Provincial. Si elle participe à plusieurs réunions de la Résistance, elle sera surtout employée comme messagère (tracts, journaux, recrutement de fonds).

En 1948, Fontaine-Borguet devient Députée à la Chambre des Représentants : elle garde son siège aux législatives de 1965, véritable Trafalgar socialiste (le PSB régresse de 20 siège). Longtemps Présidente des Femmes Prévoyantes Socialiste (FPS), elle a toujours défendu la cause des femmes. Tout au long de sa carrière elle mène plusieurs combats : égalité salariale, modulation des allocations familiales en fonction de l’âge des enfants, abrogation de la « loi salique » qui empêchait à une femme de devenir Reine en Belgique…  D’autre thèmes lui son chers : santé publique, politique familiale, protection de l’enfance, lois du travail, lois sociale…

Elle s’éteint le 17 mai 1996 à l’âge de 92 ans.