Edouard Close (1929-2017)

Edouard Close est né le 8 juillet 1929 à Verviers. Après ses humanités qu’il passe à l’Athénée royal de Liège, il suivra une formation d’ébéniste mais sera finalement employé à la Mutualité socialiste. En parallèle de son travail, il reprendra avec succès des études de technicien en législation sociale et du travail à Liège.

Issu en effet d’une famille de militants socialistes, il entre aux Jeunes Gardes Socialistes dont il deviendra Secrétaire général puis Président national. Il s’occupe aussi de leur journal. A la Mutualité, il accède assez vite au poste de Secrétaire national de la nouvelle Mutualité des Jeunes Travailleurs (1955-1970). De 1965 à 1971, il présidera le Conseil national de la Jeunesse.

Dès 1959, à l’âge de 30 ans, il est élu Conseiller communal à Liège, il le restera 30 années. En 1968, il est ensuite élu Député jusqu’en 1974. Au niveau communal, il est nommé en 1971 Echevin de l’Instruction publique mais démissionne en 1972 lorsqu’il est appelé à occuper le poste de Secrétaire d’Etat à l’Economie Wallonne. Depuis 1971 et jusqu’en 1975, il siège d’ailleurs au sein du Conseil économique régional de Wallonie. Sous les deux gouvernements Leburton (1973-74), il est nommé Ministre de l’Intérieur et s’attèle à faire avancer le projet de fusion des communes. Après que les socialistes soient retournés dans l’opposition au niveau national, il est élu Sénateur jusque 1977 et, au niveau communal, devient Echevin des Services sociaux et de la Famille jusqu’en 1976.  

A la suite des élections communales de 1976, il est nommé Bourgmestre. Ces élections sont historiques car ce sont les premières d’après la fusion des communes d’Angleur, Bressoux, Chênée, Jupille, Glain, Grivegnée, Rocourt, Wandre et une partie d’Ougrée, Ans et Vottem avec Liège qui a finalement abouti en 1975. Les élections communales suivantes le seront tout autant puisqu’elles marqueront le passage d’une coalition entre Socialistes et Libéraux à une coalition inédite entre le PS, le Rassemblement Populaire Wallon et les Ecolos qui, ainsi, pour la première fois en Europe, sont associés à un pouvoir exécutif (ce sera d’ailleurs l’unique fois à ce jour à Liège). Par la suite, il s’agira d’une coalition entre Socialistes et Chrétiens qui, d’ailleurs, est restée en place depuis lors. Sur le fonds, Edouard Close aura à traiter un autre dossier difficile qu’est l’aggravation de la dette de la Ville et la prise de mesures impopulaires d’austérité pour y remédier. Il restera Bourgmestre jusqu’en 1990 où, en raison d’ennuis judicaires, il décide de se retirer quelques années dans sa maison de campagne d’Aubel.

Entretemps, tandis qu’il dirigeait la Ville, il assumait également de 1977 à 1986 la Présidence de la Fédération liégeoise du PS et occupa, entre autres, la Présidence du Port Autonome de la Ville.

Retiré donc depuis de la vie politique, il s’est éteint ce jeudi 2 mars 2017 à l’âge de 87 ans.

Guillaume Rimbaud (ALPHAS)