Gaston Onkelinx (1932-2017)

Gaston OnkelinxGaston Onkelinx est né le 13 juillet 1932 à Jeuk dans le Limbourg à proximité de la frontière linguistique. Son père Maurice, flamand, y tenait avec sa femme, wallonne, un café dans une salle de cinéma et y fut Bourgmestre pendant les temps troubles de la seconde guerre mondiale. Dans le même temps, son père travaillait comme ouvrier métallurgiste dans le bassin liégeois. Finalement, en 1950, après ses études secondaires à l’Athénée de Saint-Trond, sa famille émigre à Ougrée où Gaston rejoignit son père et son frère à l’usine d’Ougrée-Marihaye puis son père quitta l’usine pour y tenir à temps plein le café d’en face. Gaston devient rapidement délégué syndical FGTB (1959-1971).

A la suite de la grève générale de l’hiver 1960-61 contre les mesures d’austérité du gouvernement social chrétien-libéral de Gaston Eyskens, il s’engage dans le Mouvement populaire wallon de son leader syndical André Renard dont il sera Secrétaire du Comité local et, à la demande d’André Cools, crée des sections du PS dans plusieurs entreprises de la région liégeoise. Il finira par être élu en 1970 Conseiller socialiste communal à Ougrée et directement nommé tout naturellement, passionné de football et de cyclisme qu’il est, Echevin des sports, de la jeunesse et de la culture. En 1976, il y est nommé Echevin des Affaires sociales, poste qu’il conservera après la fusion de sa commune avec Seraing.

De 1974 à 1987, Gaston sera aussi élu Député et participera ainsi à la création en 1980 de la Région wallonne et sera à ce titre membre de son parlement. De 1988 à 1994, son Bourgmestre Guy Mathot, devenu Sénateur, doit choisir entre les deux, comme l’y oblige les statuts du PS, et décide de céder son écharpe maïorale à Gaston, qui s’attela à assainir les finances communales. Atteint par la limite d’âge de 60 ans fixé par ces mêmes statuts, Gaston cèdera à son tour l’écharpe à Jacques Vandebosch.

Au niveau du Parti, Gaston deviendra Vice-président de la Fédération liégeoise du PS (1990-92) et assurera la Présidence ad intérim (1992-93) entre Lambert Verjus et Michel Daerden. Depuis 1994, il était Président de la Fédération liégeoise des Prépensionnés et Pensionnés socialistes et l’a été jusqu’en 2012 au niveau de la Communauté française.

Par ailleurs, il fut notamment Président de l’A.I.D.E (Association Intercommunale pour le Démergement et l’Epuration des Communes de la Province de Liège), administrateur de la S.P.I (agence de développement économique pour la province de Liège S.A.B), de l’Aéroport de Bierset), de l’Intercommunale d’Incendie de la région liégeoise et du Centre Hospitalier du Bois de l’Abbaye.

C’est donc un grand militant, profondément socialiste, et bon vivant, qui est décédé ce lundi 30 janvier 2017 et que nous pleurons avec sa femme Germaine Ali Bakir (française d’origine algérienne), avec qui il s’était marié en 1955, et leurs six enfants dont Laurette et Alain.

 

Guillaume Rimbaud (ALPHAS)